Recently in MUSÉES/GALERIES Category

Tour, Détour, Production

936full-france-slash-tour-slash-detour-slash-deux-slash-enfants-screenshot.jpg.png
IMG_2003.PNG

Graphic Design: Now in Production

iamstillalive21_12.jpg
Åbäke, I am Still Alive #21, in Graphic Design: Now in Production, Walker Art Center, 2011


Beaucoup de questions à se poser, avec plaisir, à la lecture du catalogue Graphic Design: Now in Production, dont l'exposition éponyme a lieu au Walker de Minneapolis. La table des matières est, à ce titre, une mine de références qui renvoie principalement au phénomène d'expansion du domaine du graphisme.

On retrouve les belles plumes qui ont, d'Émigré à Dot Dot Dot, écrit les tremblements et les nouveaux chemins qu'a pris la discipline depuis la fin des années 80. Une part non négligeable est aussi donné à l'apparition du motion design, descendant des expérimentations visuelles des avant-gardes, quand la pellicule de film se grattait, s'oxydait, se scotchait, etc.

gdnip_book_cover.jpg
Graphic_Design_Now_TOC.png
-----------
liens: article d'Alice Rawsthorn dans le New York Times / exposition Walker Museum



Mikkel Wettre

MW1.png
Mikkel Wettre, u.t., Ostfold Kunstnersenter, 2010

MW2.png
Mikkel Wettre, no title (table), In Memory of the Forest, 2009

MW3.png
Mikkel Wettre, no title (table), In Memory of the Forest, 2009

MW4.png
Mikkel Wettre, holy mountain, The Goblin's Raincoat, 2009


Mikkel Wettre cisèle ses objets sculptés qui, en retour de cette opération d'élagage précis, raconte des histoires. Ces indices sont le réel déformé mathématiquement, ils posent ici et là des repères pour fictions déclenchables ou non. Des instants figés par la matière, installés dans une romance avec les lieux d'expositions.


Ebat au 104

eFLYERverso.jpg

Marion Brusley et Kirill Ukolov option art seront présents à l'exposition de la Jeune Création du 6 au 13 Novembre 2011 au CentQuatre.


O K-T

116_okt20.jpg
Olivier Kosta-Théfaine, Symphonie (flame of a lighter on ceiling), 2006-2009

0h9m_IMG3636_3.jpg
Olivier Kosta-Théfaine, Monde Sauvage, 2011


Olivier Kosta-Théfaine est un twister. Et vous pouvez voir sa première exposition parisienne, Monde Sauvage, à la galerie jeanrochdard, 13 rue des Arquebusiers dans le 3e à Paris.


Never Odd or Even

Never-odd-or-Even-Volume-2.jpg
neveroddoreven_grimmuseum_web.jpg
«Never Odd or Even (Vol.II). Une anthologie fictive de 30 couvertures de livres non-existants. Une compilation de 30 titres en une seule publication. Joignez-nous dans cette odyssée littéraire traversée de différents sujets allant des mémoires non-publiées, des manifestations tropicales, d'intergénéalogie, et pourquoi la lettre E est partout?, le goût du vrai, l'arôme de l'existence, les ruines contemporaines, une conversation entre un cardinal et un grand géocouco; et plus encore!

Never Odd or Even est un projet de Mariana Castillo Deball avec la participation de Mario Bellatin, Koen Brams, Abraham Cruzvillegas, Santiago da Silva, Tim Etchells, Carla Faesler, Dario Gamboni, Dora García, Moosje Goosen, Alejandro Jodorowsky and Pascale Montandon, Irene Kopelman, Adriana Lara, Pablo León de la Barra, Jesse Lerner, Juana Lomeli, Valeria Luiselli, Raimundas Malašauskas, Antoni Muntadas, Sophie Nys, Manuel Raeder, Eran Schaerf and Eva Meyer, Sergio Taborda and Heriberto Yépez.» (trad. C.Guiral)

Publié par Bom Dia Boa Tarde Boa Noite, à l'occasion de l'exposition Never Odd or Even au Grimmuseum, Berlin et au Museum of Contemporary Art, Roskilde (commissaire: Solvej Helweg Ovesen)


Sandwichsm(e)

52_inside.jpg
52_couv.jpg                                Rollo Nº19, Jérémie Gindre, Sandwichsm / Sandwichsme, 2011 (images Rollo Press)

NYBF2011.png
Rollo Press sera cette année encore à la Art Book Fair de New York organisée par Printed Matter, Inc. Une occasion d'y voir la toute dernière production de la maison d'édition suisse: le livre de l'artiste Jérémie Gindre, Sandwichsm/Sandwichsme.

Auteur d'une passionnante mais trop courte Saga des Gens de Saxon, Gindre mêle récits fictifs, références des hauts et basses cultures si tant est que ces deux genres soient encore au goût du jour. Il les revisite néanmoins, tisse d'étranges correspondances, fausses absurdités sur l'étrange qui enveloppe notre quotidien.


Noam en v.o et en Suisse, Après-Coup!

Picture 22_2.jpg
Noam Toran, still from Walk, 2011 (courtesy of the artist)


Noam Toran
Après-coup

--
Après-coup, a new work by Noam Toran, reconstructs a cinematic experience within the context of a gallery installation.

Après-coup proposes an examination of the cinematic vocabulary of the psychological thriller and horror genres from the 1940's through the 1980's. Films such as Marnie, The Bird with the Crystal Plummage, Eyes without a Face, Nightmare on Elm Street, Dead Ringer, Twins of Evil, The Girl who Knew Too Much, The Dark Mirror, The Brood, Sisters, Repulsion and Hellraiser are disassembled and reconfigured in order to isolate their codes and conventions. The result is a narrative constructed through a sequence of cinematic instances (images, sounds and objects) that deliberately mis-remember the films themselves.

Stock characters, cinematographic techniques, sound effects, scenographies, props and other conventions therefore appear in isolation: the woman in peril, the monster inside, the subconscious and the psychiatrist, mental traumas transmogrified into physical form, twins or doubling, flashbacks, masked and disingenuous identities, telephones, scissors, hair, blood and mirrors. These elements are mixed and made into new combinations in order to produce what is at once a derivative and yet original way of viewing cinema. Presented in the gallery through models, film sequences, prints, soundtracks, and props, "cinema" becomes frozen, broken down into its parts, and turned into clues for the visitor to construct a narrative founded from a collective, cultural memory of film watching.

The term «Après-coup» (in English "Afterwardsness") is a Freudian theory which proposes that memory re-prints and mis-remembers. It is a concept that is often deployed in thriller and horror narratives, where past events, especially traumatic ones, are exposed, revisited, or provoked through various psychiatric techniques, such as hypnotism, Rorschach and polygraph tests, and word-association.

The term, then, can refer simultaneously to a psychoanalytic theory, a plot device which produces a range of cinematic conventions, and a viewer's own relationship to cinema and cinematic experiences. Films remembered merge into films never seen and a new relation to one's understanding of cinema emerges. Out of old and sedimented conventions, Après-coup proposes new cinematic experiences and memories.

Curator: Alexandra Midal

Private View
24.09 from 18h

Exhibition
25.09 - 03.12.2011
Wednesday - Saturday 14h - 19h


Head - Genève
Design Project Room
22 rue de Lyon
1202 Genève
Switzerland


L'oeil du Cyclope

306239681_14711ea6d0.jpg
Julio Le Parc (image via Flickr)

img-C.jpg
Julio Le Parc, Oeuvres avec déplacement du spectateur, (1963-1987) (via ressources aa, merci!)

carton_photo.jpg
Julio Le Parc (image Bugada & Cargnel)


Julio Le Parc
L'Oeil du Cyclope
Oeuvres de 1959 à 1971
--
commissariat de l'exposition: Matthieu Poirier
9 Septembre - 5 Novembre 2011

«Au cours des années 1960, notamment au sein du GRAV, Julio Le Parc (né en 1928 à Buenos Aires, vit et travaille à Cachan, France) a initié nombre de modalités esthétiques contemporaines. L'ensemble ici rassemblé par l'historien de l'art Matthieu Poirier est constitué d'œuvres de 1959 à 1971 fondées sur la dématérialisation, le trouble perceptif, la réduction formelle, la lumière artificielle, les environnements, l'implication du spectateur ou encore l'exploration des seuils de la vision - des préoccupations devenues par la suite capitales pour nombre d'artistes actuels, comme notamment James Turrell, Anthony McCall, Dan Graham, Carsten Holler, Ann Veronica Janssens, Olafur Eliasson, Anish Kapoor, Jeppe Hein ou encore Philippe Decrauzat, pour ne citer qu'eux.

D'autres travaux historiques de Le Parc, mis en avant récemment au MOCA à Los Angeles ou au Centre Pompidou-Metz, ont montré la spécificité d'un langage aussi minimaliste que labyrinthique, systématiquement à contrepied de la composition classique, fût-elle abstraite, et du spectacle total.

En 1972, alors que la résonance de ces œuvres est à son comble, Jacques Lassaigne, le directeur du musée d'Art moderne de la Ville de Paris, propose à Le Parc une importante rétrospective de ses œuvres depuis 1959. Mais l'ambiance est à la fronde anti-institutionnelle: après avoir pesé le pour et le contre d'un tel projet dans un long texte,Le Parc se déclare incapable de prendre une décision et fait jouer sa réponse à pile ou face. Côté face, il accepte l'invitation; côté pile, il la refuse. Ainsi, un samedi d'avril au musée, devant témoins, une pièce de monnaie est lancée en l'air par le tout jeune fils de l'artiste. Elle retombe côté pile: l'exposition n'aura pas lieu.

Incidemment, les décennies qui suivent, Le Parc fait prendre une autre direction à ses travaux et il faudra attendre la fin des années 1990 pour que son œuvre connaisse, rétrospectivement, une nouvelle vie, intimement liée au revival de l'art optique et cinétique. Aujourd'hui, en 2011, quelques quarante années plus tard, sans présumer des intentions curatoriales de 1972, imaginons que la pièce soit tombée sur le côté face et que l'exposition annulée aie lieu à la Galerie BUGADA & CARGNEL.

Entre vertige et agressions conjointes contre la forme et la rétine, les œuvres de Le Parc ne cessent, alternativement, de s'imposer et d'échapper au regard. À l'ère du tout-image, ce battement incessant dans l'espace et le temps résiste tout particulièrement à l'enregistrement photographique et constitue une raison supplémentaire d'expérimenter ces œuvres historiques in vivo.» (extrait de la brochure éditée à l'occasion de l'exposition)


Open Books II

Umberto Eco, Le Nom de la rose-p308-309 web.jpg
Umberto Eco, Le Nom de la Rose (1982, trad. Jean-Noël Schifano), extrait


Organisé par Charlotte Cheetham et Sophie Demay, Open Book II au CNEAI de Paris est la suite de leurs questionnements londoniens autour du livre et de ses monstrations.
--

Vendredi 9 septembre à 18h - Vernissage
L'enjeu du projet Open Books, est de questionner la représentation et l'exposition de l'objet livre.
   Sa première version, présentée à Londres en février 2011 par les curatrices du projet, Charlotte Cheetham & Sophie Demay, avait pour ambition de questionner cette thématique en exposant une sélection de livres, de projets et d'installations. Reposant sur une scénographie pensée comme une réponse à cette thématique, les projets éditoriaux exposés, recueil d'expérimentations, ont également pris forme dans une publication qui théorise et documente ces questions.
   La seconde version du projet prend pour point de départ le corpus d'éditions présentées à Londres et propose une nouvelle mise en espace de l'objet livre.
À travers un processus de mise en abîme et d'extraction des références, l'installation propose ainsi au public une excroissance éditoriale, reflet du corpus initial. Pensée comme un prolongement, cette ré-interprétation du projet invite le public à la découverte et à la consultation de ces objets et de leurs connexions manifestes. 

VISUEL_OPEN_BOOKS.jpg
Samedi 10 septembre à 17h - The Crystal Maze II -- Freeake Library
Dans le cadre d'Open Books II, Catherine Guiral, Brice Domingues et Jérôme Dupeyrat proposent la seconde édition du Crystal Maze, dispositif de monstration et de discussion dédié aux livres, à l'édition, et à tout ce qui s'y rapporte par des prismes divers que sont par exemple la lecture, le graphisme et le cinéma. Le Crystal Maze est un labyrinthe où se rencontrent des objets, des images et des voix, réunis pour l'occasion autour de la triple figure du Free, du Freak et du Fake.
   Invités: Marcelline Delbecq (artiste), Alexandru Balgiu (graphiste), Xavier Bouyssou (étudiant graphisme/illustration).
   Jérôme Dupeyrat est doctorant en esthétique, éditeur et enseignant en histoire de l'art contemporain. Catherine Guiral, chercheuse en histoire du design au Royal College of Art et enseignante, et Brice Domingues, sont les graphistes-fondateurs du studio mobile officeabc.


Samedi 17 septembre dès 16h - rencontres & performances
Pendant les journées européennes du patrimoine 2011, Charlotte Cheetham et Sophie Demay explorent avec leurs invités certains des éléments consubstantiels à l'objet livre: la collection, la double page et la bibliothèque. Basé sur une série de performances et d'installations sonores et visuelles, cet événement s'intéresse notamment à la physicalité du livre et à sa transcription au travers d'autres médias.
   Invités: James Langdon (designer graphique et fondateur/ commissaire d'Eastside Project, Birmingham), Stuart Whipps (artiste et photographe, Birmingham), Dominique Hurth (The Reading Room, Berlin), Sylvie Boulanger (Cneai/Fmra).


V&A Postmoderne

grace_jones_maternity_dress.jpg
Grace Jones in a maternity dress designed by Jean-Paul Goude
and Antonio Lopez, 1969 (image V&A, © Jean-Paul Goude)



Postmodernism, Style and Subversion 1970-1990, du 24 Septembre 2011 au 15 Janvier 2012, au Victoria et Albert Museum. Un retour sur la fin de l'histoire en architecture, art et design, sur la théâtralisation de la théorie et la théorisation de la théâtralité. Un questionnement permanent sur la notion de style, de mishmash, d'un énorme chaudron de réchauffé et de revisité, mais aussi de surprenantes nouveautés, de réinterrogations sur la narration de l'art, cette fameuse histoire qui n'avait plus d'existence, mais qui continuait pourtant à enregistrer les tremblements et contre-chocs d'une époque néon-primaire-fluo-épaulette. À voir, radicalement!


COMMA 38

desjardin.png
L'espace Bloomberg à Londres commissionne des artistes, éditeurs, auteurs à organiser des expositions temporaires qui dépassent souvent les cadres attendus. Sacha Craddock et Vanessa Desclaux sont les curateurs de ce programme qui, pour son opus 38, donne carte blanche à Arnaud Desjardin. Jusqu'au 18 Septembre 2011 il sera donc question de livres d'artistes et d'une anthologie qui se fabriquera dans les epaces du Bloomberg Space.

À lire le très éclairant essai de Clive Phillpot, Strong Shadow, Much Light, sur ce projet qui pourrait se lire comme une «bibliographie en trois dimensions» soulignant les liens qu'entretiennent les artistes avec les contenus divers qu'ils éditent et livrent, littéralement.


Nuit Synthétique

134.jpg
Aurélien Vret, D41 (c.2010)

144.jpg
Aurélien Vret, D42E (c.2010)

147.jpg
Aurélien Vret, N4A (c.2010)

151.jpg
Aurélien Vret, D120 (c.2010)

154.jpg
Aurélien Vret, N34 (c.2010)

155.jpg
Aurélien Vret, D40 (c.2010)


Aurélien Vret, récemment diplômé des beaux-arts de Toulouse, sera présent à la Biennale de Vincennes, seconde édition, où il présente sa Nuit Synthétique. Une série de peintures et pochades qui explorent ce chien-et-loup: moments, comme l'écrivait Dabadie, où «les ombres fidèles sortant peu à peu de chez elles composent doucement la nuit». Moments aussi où la lumière est comme une tâche d'aquarelle palpitante, des trouées blanches viennent alors comme des pointes, maintenir ces papillons de nuit aux couleurs urbaines et aux titres codés.


Back to Black

Ekua-McMorris-tounge.png
Ekua Morris, Tounge (2009)

Simone-Brewster-Mammy-Table.png
Simone Brewster, Mammy Table (2007)

Yemi-Awosile-Cork-Installation.png
Yemi Awosile, Architectural Cork installation (2008)

eileen-perrier-nation-7.png
Eileen Perrier, Nation 7 (2000)


Du 31 Août au 06 Septembre 2011, RCA BLACK, une rétrospective organisée par la Student Union et l'African and African Caribbean Design Diaspora, et célébrant les 60 ans de travaux réalisés par des étudiants africains et afro-caraïbains.


Houston et la photographie

1020276.jpg
couverture du catalogue disponible uniquement à la librairie du MFAH. Avec des textes de P.Bergé, A.Wintour, J.Hart,
J.Newton, M.Heiting, K.Lagerfeld, P.C.Marzio et A.Wilkes Tucker



Anne Wilkes Tucker est la commissaire du MFAH (Museum of Fines Arts Houston). Depuis le 3 Juillet et jusqu'au 25 Sept 2011, elle présente la rétrospective du photographe australo-allemand Helmut Newton. Sous l'égide de Manfred Heiting, un des proches amis du photographe, le show Helmut Newton: White Women, Sleepless Nights, Big Nudes, reprend l'intégralité ou presque des tirages issus de trois livres parus respectivement en 1976, 1978 et 1981.

Gay-Block-Mother,-Before-and-After-Stroke-1987-1989,-1999-painting-artwork-print.jpg
Gay Block, G.Block Mother, Before and After Stroke, 1987-1989, 1999


Anne Wilkes Tucker a aussi récemment écrit un essai pour le dernier livre de photographies de Gay Block. Publié chez Radius BookAbout Love est, là-aussi, une rétrospective de près de quarante ans de photographie débutés en 1973. Regard amoureux sur son milieu, portraits, intimité, enquête visuelle et mémorielle sur sa mère Bertha Alyce; les photographies de Block s'accompagnent souvent d'enregistrements audio ou vidéo... manière de prolonger la captation, de saisir par tous les moyens possibles un peu de ce qui n'est déjà plus.


Block_WEBcover.jpg
Gay Block, G.Block: About Love. Photographs and films 1973-2011, 2011 


K7

akionda.png

cassette_mem_1.jpg
photo by Maki Kaoru - images A.Onda (merci!)


«Sur proposition de l'artiste et musicien Aki Onda, la galerie sonore nomade Birdcage s'installe à la cour carrée du Louvre pendant la Nuit des Musées. Aki Onda y réalisera une performance in situ à partir de Cassette Memories, son projet artistique et sonore constitué à travers le temps en tant que journal personnel ou archive de mémoires sonores. Cassette Memories est le résultat d'un long processus d'accumulation de paysages sonores trouvés qui commence par l'achat d'un vieux walkman dans une brocante. Depuis ce jour, et pendant plus de vingt ans, Aki Onda n'a cessé d'enregistrer sur des cassettes les sons de sa vie quotidienne, et ceux découverts à l'occasion de ses voyages ; ainsi pris dans une routine quasi obsessionnelle, le walkman l'accompagnant partout. -Après un certain temps, une énorme masse de paysages sonores a fini par s'accumuler. Plutôt que de les réécouter, je les ai mis dans une boîte en carton et quand j'en avais envie, pendant un nouveau voyage, j'ai commencé à enregistrer au hasard des sons par dessus. »

«C'est au sein de cette démarche de «collectionneur» d'objets sonores que se situent les performances d'Aki Onda, où les souvenirs émergent par des connexions souvent irrationnelles et inattendues, et s'ouvrent à de nouvelles significations. Ainsi, Aki Onda laisse les sons d'un ailleurs , d'un espace-temps soustrait à la narration, se confondre avec le flux du moment présent et l'écho des lieux de ses actions. Le choix d'opérer dans des espaces n'étant à priori pas destinés à l'art et à la musique, en particulier s'explique par la volonté de produire ce type de court-circuits entre le passé et le présent. L'histoire, l'identité et la mémoire du lieu participent donc aux mécanismes de la performance.»
 

Aki Onda
Cassette Memories
Birdcage - Cour Carrée du Louvre
14 Mai - 20h30 - 22h30
Nuit des Musées
Commissaire : Daniele Balit
La performance aura une durée approximative de deux heures, le public est invité à venir et partir à tout moment, selon préférence. L'accès est gratuit.



The Debutantes

1105_balR.gif
1105_balV.gif

Immanquable! Une archive in the making...